Meubles peints et compagnie

20 août 2017

Retour aux pinceaux

co16

Retour aux sources, retour aux pinceaux. Cela faisait longtemps. 

co19

Je n'ai pas fait de photo de ma commode avant sa renaissance, mais vous avez sa petite soeur ici. Ne vous méprenez pas : il ne s'agit pas de marqueterie mais d'un vilain placage de mauvaise qualité, si fin que le moindre coup de pinceau fait gondoler le tout. Les ferronneries sont en laiton de mauvaise qualité, très mou et cassant. 

co11

Lorsque je suis revenue à la maison avec elle, j'ai dans le meilleur des cas suscité un laconique "elle est bizarre". Oui, justement, c'est ce qui m'a attirée. Ses rondeurs généreuses, son élégance de danseuse à la voir ainsi dressée sur la pointe des pieds...
Le travail de préparation a été long et fastidieux, la surface étant très lisse et fragile. La teinte d'origine oscillait entre le brun et le noir, il a fallu plusieurs couches pour couvrir la teinte d'origine. 

Je n'ai pas pu ôter toutes les ornementations en laiton, et cassé celles que j'ai démontées... Il me reste quelques soirées à passer à gratter minutieusement les ornementations qui ont reçu de la peinture. Pour la prochaine je vais tenter de me servir de drawing gum (gomme liquide) chère aux aquarellistes. Non sans un essai préalable. 

co2

Je ne jouerai pas les fines bouches plus longtemps : je vous le dis, je suis RAVIE du résultat. 

co5

co6

Les tiroirs sont été peints sur les côtés. Pour le fond, je suis allée piocher dans ma collection de papiers peints (on en fait de si beaux maintenant...) mais comme je n'ai que des échantillons, j'ai choisi deux motifs différents, en harmonie avec le meuble. Cela change du tissu que je mets habituellement, et ça donne un petite touche d'humour à l'ensemble. 

co7

Et le plateau alors ? A l'origine il s'agissait d'un marbre jaune. Pas vilain en soi, mais recouvert d'une sorte de vernis, et absolument pas dans les teintes que je souhaitais. J'ai tenté de le vendre, en vain. Et puis que faire ensuite ? Faire tailler une planche ? Mais comment restituer les courbes du  plateau original ?
Alors je l'ai peint. Oui, vous avez bien lu. Après une sous couche de préparation pour surfaces lisses, j'ai appliqué deux couches de peinture, j'ai verni et j'ai ciré. Je ne garantis pas l'éternité de ce traitement, mais il s'agit d'un meuble de décoration, pas de raison donc d'imaginer un usage intensif.  Pour quelques coups de pinceau, j'ai résolu mon problème. 

co10

Les ornementations en laiton ternies ont été réveillées par un vigoureux brossage à la paille de fer. On retrouve de discrets éclats de lumière qui vont bien avec la lumière artificielle du soir. 

Après une application de cire liquide au pinceau, puis de la cire solide, j'ai remis en place les poignées. La patine viendra doucement, au fil des lustrages nécessaires, et effacera l'impression du meuble trop récent. 

co13

A la lumière artificielle ce n'est pas mal non plus. Je dois trouver une lampe plus haute pour un meilleur équilibre des proportions. 

co1

Les ravissants cadres offerts par ma fille, avec les photos de mes grands n'attendaient que ce meuble. Comment et pourquoi a-t-elle choisi ces cadres... Je sais qu'elle sourira en lisant ces lignes, mais parfois il n'est pas nécessaire de trouver une explication rationnelle. 
Ce meuble répond avec grâce à l'armoire que j'ai faite dans le même style l'été dernier. Ces meubles d'origine disparate trouvent finalement une harmonie et des points communs.

co17

Il remplace la console/meuble de drapier qui se trouvait à sa place, et qui s'intègre parfaitement à l'atelier...

co18

Je peux y ranger mes boîtes et mes magazines, sa faible profondeur dégage du passage et tout est bien qui finit bien...
La seule question qui vaille est : pourquoi ai-je attendu un an avant de me lancer ?

co3

Je retourne la couver du regard...
Bon dimanche à vous. 

Senami

 


15 août 2017

Safran : la Toile

 

sa7

Je suis ravie de mon travail et pourtant... que d'imperfections.... Nous courons toutes après le zéro défaut, et celui ci en compte un nombre certain... Allez comprendre...

sa6

C'est le premier "vrai" pantalon que je réalise jusqu'au bout sans (trop) rougir : je vous présente Safran, de Deer and Doe. Vous allez vite comprendre les problèmes que j'ai rencontrés, problèmes qui ne sont en aucun cas imputables à la conceptrice du patron. Je tiens d'ailleurs encore une fois à saluer la clarté et le professionnalisme de la marque Deer and Doe. Je n'y ai aucun intérêt, mais pour avoir sérieusement galéré sur d'autres tentatives dans d'autres marques, je trouve très réconfortant de suivre des explications aussi bien faites., avec un patron dont les morceaux s'ajustent naturellement. 

J'ai bien suvi les recommandations préconisées : je sais bien que ce premier essai est une toile. Je n'en fais jamais habituellement, mais pour un pantalon, j'ai opté pour la prudence. Et j'ai bien fait. 

sa10

De dos le problème saute aux yeux : il y a un gros problème au niveau de l'ajustement de la ceinture. J'ai pris mes mensurations soigneusement, ce qui me donne sur le tableau repère une taille comprise entre le 42 et le 44... alors que je fais habituellement un 40 (commerce), taille que j'utilise habituellement pour les modèles Deer and Doe. Mais bon... j'ai opté pour le 42.

sa14

... et on obtient ça. J'avoue être toujours dans l'interrogation. J'en déduis que ma morphologie est ... particulière ("maman comment tu m'as fait j'chuis pas beau"... chantait Souchon). Je vais opter pour un 40 lors de ma prochaine tentative, voire un 40 diminué au niveau de la taille.

On voit également que le pantalon est trop haut pour moi. J'aime les tailles hautes mais là on frôle la gaine de maintien. Du coup les poches semblent petites pour la superficie de mon fessier... (Grr...) Je veillerai à diminuer cette hauteur. Ce défaut est également visible de face car le haut des poches plisse.

sa12

Même en pinçant le dos, il reste un résidu de tissu sur le devant. Je veux bien avoir un petit ventre rond mais enfin, là, on n'appelle plus ça un petit ventre. Même avec une ceinture, le surplus ne se résorbe pas, et est désagréable à porter car la ceinture du pantalon se plisse entre la ceinture en cuir et le corps. 

Enfin, après quelques heures d'utilisation, je vois bien que le modèle est trop grand pour moi car le tissu étant élastique, il travaille et se relâche un peu partout.

sa2

Tout en sachant que je réalisais une toile, j'ai pris grand soin des finitions. : piqûres décoratives sur les poches avant et arrière, double surpiqûre sur les coutures principales... Un travail assez long même s'il est plaisant, mais qui apporte un vrai plus à l'ensemble. 

sa4

Je ne voudrais surtout pas passer sous silence la pose de la fermeture de braguette, qui contrairement à ce que j'attendais, s'est passée tout en douceur grâce aux explications claires et aux schémas fournis. Pour la ceinture, vous aurez sans doute remarqué que je n'ai pas centré les passants. A noter pour la prochaine fois. 
En conclusion : je suis ravi de cet exercice, même si dès le départ je me doutais qu'il faudrait le recommencer. Mais j'ai le sentiment d'avoir franchi une étape, au moins psychologiquement. Un pantalon comme celui-là manquait à ma panoplie, je me contentais de les acheter, avec par ailleurs le même défaut dans le dos que celui que je viens de coudre.
J'ai cependant eu un doute avant d'acheter le patron : Deer and Doe a, il faut le souligner, le souci des morphologies. Les mannequins sont toutes très différentes, et par ailleurs, toutes aussi belles et souriantes. Mais quelle que soit ladite morphologie, je pourrais être... leur mère. Et même si cela ne me pose aucun problème en matière d'habitllement (je fais comme j'ai envie et comme je me suis toujours habillée), reste que le corps, lui, change. Je vous ferai grâce des détails, mais il faut bien reconnaître que parfois, il est difficile de trouver chaussure à son pied.... et qu'il y a loin entre l'image mentale et celle du miroir...

Et vous, qu'en pensez-vous ?
à très bientôt. 

Senami

 

 

 

 

 

Posté par senami à 15:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 août 2017

Toile de Jouy encore...

TDJ7Toile de Jouy, encore... toujours....

J'ai eu la chance de participer ce week end au marché artisanal du Bec Hellouin (ayez la curiosité de regarder les photos du village sur la Toile, répertorié parmi les plus beaux villages de France...). Chance car l'ambiance était formidable, le cadre idyllique, et les exposants de qualité. Je ne parlerai pas du vent à décorner les boeufs qui nous a fait des misères...

TDJ5Pour l'occasion, j'ai fait une série de sacs en Toile de Jouy, en rouge, vert, bleu, violine, naturel... pour tous les goûts. J'ai pris un plaisir infini à les réaliser, à fignoler les finitions, à ajouter une breloque ici., TDJ6un galon par là, un appliqué ailleurs... On aime ou on n'aime pas, il n'y a pas de demie mesure.

Même si l'imprimé reste résolument romantique et désuet, il s'accorde cependant parfaitement avec le lin (le Bec Hellouin est entouré de champs de lin, mis à rouir actuellement pour en tirer la plus belle fibre, mais ce devait être un enchantement au moment de la floraison).

Tous mes sacs sont doublés avec du tissu assorti, ou avec la même toile.

TDJ4Ni trop grands ni trop petits, ils se portent à l'épaule ou à bout de bras, et ferment avec des boutons pression assortis.

TDJ3Pour ce sac rose, j'ai pioché presque à regrets dans ma réserve de dentelles anciennes. Celui -là a une poche double sur le devant.

Il a été adopté hier, mais il m'en reste encore quelques-uns alors si vous êtes tentée, n'hésitez pas à me contacter.

TDJ1Je vous laisse sur ces images, en vous souhaitant une très belle semaine. Pour ma part, je sais déjà que les nuages seront au rendez vous cette semaine, et l'automne semble presque arrivé depuis déjà plusieurs semaines. J'ai presque peine à imaginer qu'il y a une canicule ailleurs...
Prenez soin de vous.
Senami

 

Posté par senami à 12:08 - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 juillet 2017

Datura mutante

toile1Vous connaissez maintenant mon attirance pour la toile de Jouy. Ce morceau là était trop petit pour un vêtement complet. Une tunique Datura (Deer and Doe) s'imposait.

toile7Pour cette version j'ai choisi le col Claudine. A associer avec la toile de Jouy, j'ai choisi un lin grège, car trouver la teinte exacte du beige de fond, ou du bleu canard était impossible. Il fallait  trouver une teinte neutre qui s'associe sans problème avec l'un et l'autre.

toile4Les Daturas s'alignent dans mon placard et je voulais éviter de refaire exactement la même. J'ai donc apporté quelques modifications au modèle.

Le dos : il s'agit d'une fausse patte de boutonnonage. N''ayant pas assez de tissu, j'ai cousu les deux morceaux du dos, et j'ai ajouté une bande de boutonnage en lin grège, sur laquelle j'ai cousu ensuite des petits noeuds bleu pétrole (ben si c'est pas raccord ça...). Sur la partie dos j'ai cousu un coeur en appliqué.
Pour le bas de la tunique : j'ai raccourci l'ensemble, un peu contrainte par les circonstances au vu du tissu disponible. Puis j'ai joint les chutes diverses et variées pour en faire un volant à plis plats.

toile5Au terme de ma réalisation je suis enchantée du résultat. Très romantique, aux teintes douces, et même si je délègue à Eglantine le soin de vous présenter ce vêtement, je vous assure que porté il est seyant et agréable.

toile2Seul hic en ce qui me concerne : il n'a pas de manches. Or même lorsqu'il fait chaud (ce qui en Normandie surtout en ce moment, ce n'est plus d'actualité), je mets toujours des manches. Là je manquais de matière première. Il faut donc que je trouve le même tissu pour refaire la même tunique mais avec des manches cette fois. Je pense qu'une virée au Marché Saint Pierre s'impose... Je le verrais bien aussi en vieux rose. Au cas où vous seriez intéressée, ce haut est en taille 38/40.

Belles vacances à vous. De mon côté, je suis dans la phase déménagement de mon Petit Grand, qui après avoir été bachelier, et avoir ses CAP en pâtisserie puis boulangerie, revient vers la pâtisserie et continue son chemin l'an prochain entre Cabourg et Paris...

A très bientôt.

Senami

 

 

 

Posté par senami à 09:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juillet 2017

Retour

dentelle15Une fin d'année difficile, une fatigue générale et l'obligation de se recentrer sur l'essentiel... Certaines d'entre vous ont été inquiètes de ne plus me voir sur la Toile et je les en remercie... mais tout va bien maintenant alors revenons à nos couseries.

dentelle13

Il y a quelques années, j'ai acheté un petit haut dans une grande enseigne, et lorsque je l'ai ressorti, Monsieur s'est exclamé : "ce n'est quand même pas toi qui a fait ça ?". Il y a des défis que je ne peux pas ne pas relever. C'est comme ça. 

dentelle2

Revue des détails : un joli coton en surimpression blanc sur blanc, avec des petits grains de riz qu'on ne voit que de près. A cela ajoutez des dentelles anciennes, que j'ai enfin sorties de mon stock parce que là il fallait sortir l'artillerie lourde. Toutes les coutures ont été surfilées. 

J'ignore la provenance de ces dentelles anciennes, que j'ai lavées avec précaution à la main, mais qui malgré tout semblent solides. Pour l'entre-deux ajouré sur le devant, j'ai tout simplement coupé le devant plus court, et rajouté une bande de tissu en dessous de l'entre-deux. Des coutures au millimètre près, je vous le dis...

dentelle9

Pour le plastron, j'ai encadré l'entre-deux qui sert de fil rouge à l'ensemble, par de la dentelle anglaise (mécanique). La difficulté pour le choix des dentelles était de trouver le juste équilibre et surtout la bonne teinte. On a beau laver et blanchir les dentelles, elles n'ont pas toujours la même teinte une fois sèches.

dentelle6

Les manches sont elles aussi ornées de la même dentelle. Elles arrivent au dessus du poignet. 

Pour le modèle du vêtement, j'ai travaillé au pifomètre. Je suis cependant contente de moi, tout tombe très bien, même l'encolure terminée au biais du même tissu. 

Mon pifomètre était cependant un peu brouillé ce jour-là : c'est un peu court pour moi. J'ai un buste plus long que la moyenne (un médecin a même cru que j'avais une vertèbre de plus, il paraît que cela arrive), et du coup cela tasse un peu ma silhouette. 

Alors si l'une de vous craque sur cette tunique,  je la mets en vente, il vous suffira de me contacter "via l'auteur". 

Pour me faire pardonner de mon silence prolongé, je partage avec vous quelques unes de mes couseries :

IMG_1705

un tee shirt pour ma Grenouille, noir cela va de soi (elle ne port que du noir ou presque...). Le modèle est intéressant car il marie le jersey pour le corps du vêtement au tissu de coton pour l'encolure. 

IMG_1702

C'est sympa parce que ça permet aussi de garder de côté les innombrables chutes de tissu que nous gardons toutes sans savoir toujours qu'en faire. Ce qui est bien aussi c'est qu'on peut apporter un peu de fantaisie à un vêtement pour lequel on utilise du jersey uni. Il faut dire que là où j'habite, le choix et plutôt restreint, les possibilités d'ajouter de la fantaisie sont les bienvenues. 

Le modèle est issu de la revue Maison Victor. (si l'une d'entre vous  veut quelques indications sur le numéro de la revue, je peux chercher...)

gi1

Vous aviez vu le tee shirt de mon Grand Petit (la poule...) voici celui de mon Grand Grand. Coup de coeur pour cet éléphant magnifique de douceur et de puissance en même temps, avec cette oie couronnée improbable sur la tête. (Couronne... Grande Bretagne... Reine... vous voyez le lien ?).

gi3

Comme pour la poule, je n'ai pas eu de tissu coordonné à ce panneau unique. J'ai choisi du jersey gris pour rappeler l'éléphant, et travaillé les manches bicolores pour un effet rigolo et arlequin. 

Le modèle est celui du livre de Christelle Beneytout.

Quand on voit arriver mon Grand Grand, on n'imagine pas un instant ce qu'il y a dans son dos. Effet surprise garanti. 

Je vous laisse sur ce long article, et vous promets de revenir très bientôt.

Senami

 


09 juin 2017

D'une Aubépine à l'autre...

aub4En plus de vous offrir la vision d'un joli coup de soleil (et pas n'importe lequel : attrapé à Versailles, je veux y voir un baiser du Roi Soleil...), je vous livre mon interprétation de l'Aubépine (Deer and Doe).

aub11Tout est parti de cette Aubépine-là. J'aime infiniment la toile de Jouy. Celle ci est en fin coton. Rien à dire à propos de ce patron, juste parfait : tout s'emboîte miraculeusement, et en suivant les instructions, on arrive au terme de la promenade sans encombre. aub12La technique du pli religieuse ne pose pas de souci, le tissu se couche à merveille.
Pour la pose de l'élastique sous poitrine, j'ai cousu à la main un ruban, et j'y ai glissé le lien.
Au bout des manches, un ruban plissé s'accorde à ravir avec le tissu utilisé. Pour la longueur, il s'agit plus d'une tunique que d'une robe...
... et alors ? me direz-vous... Eh bien une erreur de casting, tout simplement. Tout y est pourtant : le tissu, la réalisation, les finitions... mais il y a erreur de casting. Rien à faire : j'aime mais ce n'est pas pour moi... (si cela tente l'une d'entre vous, contactez-moi, ce serait dommage d'en faire du chiffon...)

aub2Erreur de casting, oui, mais une fois analisée, il faut la dépasser.
J'ai jeté mon dévolu sur un joli crêpe, qui hésite entre le vert sauge et le beige soutenu. Pas faciles, les plis avec ce tissu, il faut faire des surpiqûres pour tenir les plis couchés.

aub1Le tissu, lui, tient ses promesses : lavé le soir, placé sur un ceintre, il sèche comme un grand et ne réclame aucun repassage... que demander de plus ?

Refaire un patron ne me dérange pas outre mesure, mais le refaire à l'identique, si.
La sobriété du tissu m'a encouragée à trouver quelque chose d'autre à réaliser, sans m'ennuyer (ce serait un comble). J'ai opté pour les bords festonnés : pas simples à réaliser, les coutures demandent beaucoup d'attention, et le tissu glissant est réfractaire aux tentatives du fer à repasser.

aub6Pour des raisons déjà évoquées plus haut, sûrpiquer chaque couture est nécessaire. Mais l'effort est récompensé par la netteté du travail et la perfection des finitions.

Pas mécontente du résultat, la fille... Les festons retombent joliment sur la pantalon.

aub8Le petit haut idéal : ne se froisse pas, agréable sur la peau, sobre et élégant. Je manque sans doute de retenue, là...

aub9Il me reste à imaginer la prochaine version de l'Aubépine. Je trouve vraiment très drôle de pouvoir réinterpréter à l'envie un classique...

Je vous souhaite un beau w end ensoleillé...

Senami

Posté par senami à 20:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2017

Top Coquelicot

Detail1

Lorsque j'ai vu que le patron de ce top Coquelicot Dessine moi un Patron) était offert en achetant la revue Modes et Travaux, j'ai sauté sur l'occasion. Et j'ai eu bien raison, car je me suis bien amusée.

coq11Le patron : il s'agit d'un top original dans sa conception et à plus d'un titre : le décolleté se trouve dans le dos, orné d'un noeud ravissant, et les pans arrondis en dessinent joliment le bas.

coq4J'y ai ajouté quelques petites modifications tout de même et vous allez comprendre pourquoi. Comme vous le savez sans doute, le petit personnel n'est plus ce qu'il était... ma camériste attitrée n'est pas toujours disponible au moment clef, de sorte que je ne voulais pas courir le risque de rester en carafe avec un dos déboutonné et un noeud en berne. Raisons pour lesquelles j'ai cousu la bande de boutonnage et pis comme ça je saute l'étape des boutonnières na ! en ajoutant tout simplement de jolis boutons en décoration. De toutes les façons, en raison de la taille du décolleté, vous imaginez bien que je passe la tête sans problème (manquerait plus que ça...)

coq3J'aimerais bien vous dire aussi que la bande colorée en bas du devant est une fantaisie raisonnée et volontaire de ma part... mais ce serait un gros mensonge. La vérité, c'est que j'ai bien coupé les morceaux de tissu comme indiqué (je peux vous assurer que j'ai vérifié 50 fois avant de comprendre), ils coïncident bien, excepté que une fois les pinces de poitrine cousues, on se retrouve avec un devant plus court que les deux dos. Pas grave, on improvise. J'avais déjà dans l'idée de faire des appliqués sur le tissu. J'ai tout simplement pris un morceau de tissu identique, et pendant que j'y étais, même finition au bout des manches.

coq9Pour réaliser les appliqués, j'ai thermocollé mon tissu, et puis j'ai découpé avec précautions les motifs choisis aux ciseaux de brodeuse. Puis est venue l'étape de la couture, encore plus minutieuse. Enfin, pour le plaisir et sur un coup de tête, je suis allée piocher dans mes perles pour rebroder les motifs.

coq6Je n'ai pas brodé la totalité des motifs, pour éviter le "trop c'est trop". Cela reste discret, mais accroche la lumière...

Les finitions de l'intérieur sont tout autant soignées que celles de l'extérieur, les coutures surpiquées... J'ai pris énormément de plaisir à réaliser ce top, et je crois que cela se voit...

coq1Ma tenue pour aller travailler demain est prête...

... et moi je vous laisse en vous souhaitant une très belle soirée.

Senami

 

 

Posté par senami à 21:12 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2017

Victoria Street (ou le vieux rideau qui voulait être une jolie veste...)

vic8Je l'ai vue souvent fleurir ici et là : la veste Victoria Street (C'est Dimanche). J'ai eu l'occasion d'acquérir le patron. Et puis ce dimanche (si, si), j'ai eu une certitude : je la voulais avec ce tissu là, je la voulais en toile de Jouy. Et rien d'autre.

vic5Mon coupon de tissu (tissu d'ameublement) était presque inutilisable, parce qu'en grande partie marbré de rose, probablement un autre tissu qui aura dégorgé dessus. D'où le prix plus qu'abordable. Oui mais voilà : j'ai beau aimer jouer à Tétris, faire rentrer tous les morceaux du patron dans le peu de tissu disponible ne fut pas si simple.

vic6Alors... quand on n'a pas, quand les magasins sont fermés, il faut faire avec... ou sans. Et ruser. Les parementures sont réalisées dans un lin naturel, faute de toile de Jouy, mais ce ne sont que des parementures et tout va très bien ensemble.

J'ai fait travailler ma surjeteuse qui s'est exprimée avec bonheur : les finitions sont impeccables, sur l'endroit comme sur l'envers.

vic4J'ai pu essayer le roulotté, et là... la révélation. Que dis-je... Comptez vos abattis, je roulottais tout ce qui me tombait sous la main. Cela donne des finitions absolument impeccables. Du coup j'ai légèrement modifié certaines directives du patron.

vic12Ainsi, je n'ai pas doublé le tissu pour le volant : étant naturellement assez épais, il aurait eu un effet cartonné. Le roulotté donne des finitions parfaites, sans alourdir. Idem pour la martingale, pour laquelle il était préconisé de mettre du passepoil. Exit donc ledit passepoil, bonjour le roulotté réalisé en un clin d'oeil...

Des points invisibles maintiennent les plis du plastron en place, ainsi que la parementure.

vic3J'ai ajouté un volant au bas des manches : les détails du plastron et de la martingale méritaient, je crois, que les manches soient elles aussi plus coquettes. Et je pense que j'aurais dû accentuer un tantinet l'effet volanté.

vic7Faute de photographe disponible dans la maison, je ne peux vous la présenter portée, mais je peux vous dire qu'elle tombe parfaitement, le patron est très bien réalisé. J'ai juste allongé le buste d'1,5 cm en raison de ma taille. Avec un Wanted (Vanessa Pouzet) de couleur crème, cette petite veste réalisée pour un coût ridiculement bas, fait un effet... je ne vous dis que ça. Je suis ravie de ce modèle, et du patron bien dessiné, sans mauvaise surprise et correctement expliqué.

Bonne semaine ensoleillée à toutes et à tous.

Senami

13 mai 2017

aménagement de l'atelier : l'étagère à thé.

etagere5Depuis que je vis travaille dans mon atelier, j'ai beaucoup cousu. En remettant à plus tard les projets que j'avais en tête pour l'aménagement.

etagere3L'importante consommation de bols (de graaands bols) a rendu le coin thé indispensable. Et puis j'ai une petite collection de très jolies tasses, offertes par mes proches ou par vous (merci encore Ghislaine).

etagere1Posées sur un meuble en attente de coups de pinceaux, mes tasses et leur soucoupe risquaient gros... alors je me suis enfin décidée à transformer l'imposante étagère chinée dans une brocante, il y a déjà un bon moment.

Réalisée dans un bois exotique, elle était d'une couleur brune indéfinissable. Il a fallu bien des ponçages et des couches de préparations pour l'amener vers le blanc souhaité.

Je n'insisterai jamais assez sur l'importance du ponçage, avant la pose de la peinture, et entre les couches...

etagere2Il y avait un petit médaillon métallique avec le nom du fabriquant de l'étagère. Bien que peint, on le voyait clairement. Dans mon joyeux bazar j'ai trouvé une breloque à coller dessus. Quand on ne peut pas dissimuler quelque chose, il faut le mettre en valeur.

etagere4Deux chevilles solides dans le mur, et voilà. Seul léger regret : le papier peint ne met pas assez en valeur l'étagère, mais je suis satisfaite du résultat. Je ne bute plus sur cette étagère qui traînait dans un coin, et je ne risque plus de casser ma jolie vaisselle.

etagere6Petit à petit chaque objet trouve sa place. Promis, je vous y invite bientôt, dans mon atelier...
Une tasse de thé, ça vous dit ?

Bon week end à toutes et à tous.

Senami

Posté par senami à 08:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 mai 2017

Le Zèbre, la Poule et le Bouvreuil

zebre4Ma machine à coudre étant toujours en panne, je me jette avec gourmandise sur les jerseys qui croisent mon chemin, apprenant encore et toujours à me servir de ma bête de course, j'ai nommé ma surjeteuse-recouvreuse.

zebre5Ayant croisé le chemin de cette drôle de ménagerie, j'ai immédiatement pensé aux miens, de zèbres. Une légère hésitation tout de même, craignant de tomber à côté... mais c'était sans compter avec leur solide sens de l'humour. Vous verrez le deuxième t shirt prochainement, mon Grand Zèbre étant exilé chez les Grands Bretons.

zebre6Je n'ai pas composé ce tableau : je l'ai acheté tel quel lors d'une vente de tissus sur Rouen. Le panneau est double (vous verrez bientôt le deuxième) mais il n'y a pas assez pour faire les deux côtés d'un vêtement. Sauf que j'avais en stock du jersey à rayures noires et blanches, et que c'était tout simplement raccord avec le costume du zèbre... J'ai également dû jongler pour les manches. Là encore pas assez de tissu alors je les ai cousues en deux parties, en faisant coïncider leurs coutures avec celles des épaules. Puis j'ai joué sur les contrastes : manches bleues (chutes du panneau) pour le devant des manches, morceaux à rayures pour l'arrière.

zebre1Mon Petit Zèbre ça y est, il va me faire remarquer qu'il est plus grand que moi, qui ne peut plus le toiser du haut de mon malheureux mètre soixante dix porte toujours des chapeaux. Ce tableau là était donc fait pour lui.

zebre3J'ai fait le tour du marché aux tissus deux fois, revenant sans cesse vers ce tissu.

Parlons coût : chaque panneau me revient à dix euros. Il faut y ajouter le morceau de jersey (une chute), et cela donne un t.shirt qui sort de l'ordinaire pour une somme modique. Le tissu me semble de bonne qualité. Je pense qu'il faudra faire attention lors du lavage, et certainement éviter au maximum le repassage sur la partie sérigraphiée.

zebre2Il faudra attendre le beau temps, avec un printemps quelque peu capricieux pour que Petit Zèbre puisse sortir sa ménagerie.

En attendant, j'ai aussi cousu très utile : mon fils utilise dans le cadre de sa formation, un t.shirt blanc par jour.

zebre7Mais les t.shirts que j'achetais jusqu'alors dans le commerce étaient de piètre qualité, relégués au rang de serpillère au bout de quelques lavages. Or ces lavages sont fréquents... Lors de ma dernière virée chez Bennytex, j'ai trouvé du jersey blanc de très belle qualité. En découpant mes morceaux, il me restait une bande de tissu assez large pour y couper des moitiés de manche. En les utilisant de la sorte, j'ai optimisé mon tissu, sans déchet. Et j'obtiens finalement un bon rendement, puisque chaque t.shirt me revient à environ trois euros...

Fiston est ravi, j'ai pu tester le produit de mon travail après lavage, et rien à redire, ils ne "tirent" pas dans tous les sens, ne se déforment pas, et sont apparemment très confortables.
Mission remplie !

Je vous souhaite un bon week end, à défaut d'en avoir un beau, tout au moins ici où le ciel est définitivement gris...
Senami

 

Posté par senami à 09:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]