Meubles peints et compagnie

19 février 2017

phytothérapie : Plantain (dimanche)

phyto7-1Nous voici rendues au terme de votre phytothérapie de choc, cure de désintoxication des grandes enseignes, et traitement en douceur pour affronter les dernières semaines de l'hiver qui, déjà, cède du terrain.
Ce Plantain-là, justement, est fait pour le printemps. Vous allez découvrir pourquoi.

phyto7-4Ce Plantain-là est paré de toutes les vertus, au nombre desquelles le désir de vider mon armoire et d'utiliser les restes. Vous savez, comme quand on fait un repas de fond de frigo parce qu'on est à court d'idées et que le ravitaillement n'a pas été fait dans les temps ? Alors on se tourne vers ce qu'on possède déjà, on y ajoute une once d'imagination, on saupoudre de persuasion et parfois, on obtient quelque chose de grandiose.
Je n'irai pas jusque-là avec ce Plantain, mais j'avais effectivement une chute de jersey à rayures, bien trop petit pour envisager un débardeur... ce que je ne porte quasiment jamais. Et puis il y avait ce morceau de dentelle, lui aussi trop petit pour être utilisé seul.
Alors... j'ai mixé les deux.

phyto7-2Une chute de galon de lin traînait pas là, idéale pour dissimuler la couture, et pour trancher sur les teintes pastels du vêtement. Un petit noeud et une perle soulignent l'encolure. Dès le départ cependant je me suis posé la question de la compatibilité des tissus, ma dentelle n'étant pas extensible.

phyto7-6Tant pis, advienne que pourra, je me suis lancée. Le dos et le devant ont donc le haut du vêtement en dentelle crème. Les rayures du jersey ont été les bienvenues pour m'aider à couper droit.

phyto7-3Même en coupant de cette façon, il ne me restait pas assez de tissu pour les manches. J'ai dans un premier temps tenté de rallonger ma manche avec des chutes en dissimulant la couture avec la dentelle, mais ce n'était vraiment pas joli. Alors j'ai fait un entre-deux avec la dentelle, justement, ce dont je suis ravie car c'est vraiment très joli à porter. Vous comprenez maintenant pourquoi ce Plantain est fait pour le printemps, sans gilet ni veste qui pourraient cacher ces manches.
Le fait de raccorder du jersey avec un tissu non élastique n'est pas l'idée du siècle, mais ça passe. Il me faudra veiller à ne pas prendre mes fameux trois grammes (décidément, ça va devenir un obsession... en même temps ça stimule !) mais ce Plantain est vraiment joli à porter.


Nous voici arrivées au terme de ma phytothérapie. J'ai beaucoup appris en travaillant des tissus très différents. Avec ce patron, très bien coupé mais simple, on obtient des résultats très différents.
Auquel va votre préférence ?

Accrochez vous car dans le prochain message, on passe à une plante ... moins innocente.
Bises

Senami

Posté par senami à 08:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


18 février 2017

phytothérapie : Plantain (samedi)

phyto6-1Nouvelle matière : du tricot. Acheté pour une petite pièce de un euro, celui-là me tendait les bras et je n'ai pas résisté.

phyto6-3Un peu mou cependant ce tissu. Il "s'écrase" (je ne sais pas comment dire ça autrement) sous le pied de biche et détend le tissu. Résultat : les ourlets gondolent aux manches et en bas du Plantain.

phyto6-4Même problématique à l'encolure. J'ai pourtant réduit la longueur de la bande d'encolure avant couture mais sans doute pas assez car elle est un peu lâche. Ce n'est pas si grave : je porte un joli bustier orné de dentelle, un beau bijou un peu clinquant pour raviver tout ça et le tour est joué. Le tissu est docile, se lave facilement et ne nécessite aucun repassage. Bref, le vêtement idéal qui se prête à toutes les combinaisons, s'attrape sans réfléchir les matins où on est très pressée...

A demain pour le dernier épisode de ma saga Plantain ?
Senami

Posté par senami à 08:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

17 février 2017

phytothérapie : Plantain (vendredi)

phyto5-4Nouveau tissu, nouvelle interprétation... Lors de ma virée sur Paris dans le quartier aux tissus, je suis tombée en arrêt devant ce coupon de trois mètres, l'ai reposé, ai continué mon chemin... et suis revenue. Et ça, je vous le dis tout net, c'est un signe qui ne trompe pas. Et puis il était en soldes alors...

phyto5-2Ce velours ras est presque irisé, même s'il n'y paraît pas sur le cliché. Il est élastique, et se travaille sans aucun problème. Malheureusement pour moi, j'ai eu le temps d'oublier ma mésaventure du Plantain du lundi, un peu trop élastique et donc un peu serré. Non, je n'ai pas de problème particulier de mémoire, j'ai juste cousu le premier une année avant celui-ci, largement le temps donc de ne pas penser à tailler le buste un peu plus large.

phyto5-1Rien de rédhibitoire cependant, je dois juste me tortiller pour entrer, et me débattre pour en sortir.
Pourtant, c'est une merveille à porter (ben ça se voit, la fille n'a même pas repassé son Plantain avant de vous le présenter...) même si du coup je ne suis pas autorisée à prendre trois grammes de plus.

phyto5-3Je porte ce Plantain avec du marron dans toute sa gamme chromatique (faudra vous y faire, c'est ma couleur fétiche), ce qui fait ressortir à merveille le côté lustré du tissu ainsi que la douceur de sa teinte. Parfait pour avoir presque bonne mine en ces jours d'hiver.

Je vous dis à demain pour l'avant-dernier épisode ?

Senami

 

 

 

Posté par senami à 08:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

16 février 2017

phytothérapie : Plantain (jeudi)

phyto4-1Autre tissu, autre style mais toujours avec le même patron : le Plantain de Deer and Doe. Ce tissu, je ne l'aurais peut-être pas acheté s'il n'avait affiché un prix parfaitement dérisoire, solde de solde de fin de solde.

phyto4-2Le tissu est un jersey bleu nuit, avec une impression de dentelle noire par dessus. Il est épais, se travaille à merveille, chaud, ne nécessite aucun repassage... que demander de plus ?

En raison de son épaisseur, il est moins compatible avec une veste de tailleur. Je le mets plus volontiers à la maison, en tenue décontractée. Pour tout vous avouer, je déteste vraiment les sweat shirts, cette tunique les remplace parfaitement.

phyro4-3Rien à redire donc, porté sur un jean noir il fait merveille et ne reste pas très longtemps au fond du tiroir.

Je vous souhaite une bonne journée et vous dis à demain pour un autre épisode de ma saga Plantain ?

bises.
Senami

Posté par senami à 09:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 février 2017

phytothérapie : Plantain(s) (mercredi)

phyto3-1Si vous avez suivi les épisodes précédents, vous comprendrez le titre de cet article, sinon il vous faut faire une petite session de rattrapage... Nous voici donc rendus au mercredi. J'ai bien failli être un peu en retard pour notre rendez-vous de phytothérapie, alors pour me faire pardonner, Mesdames Messieurs, vous n'aurez pas UN mais DEUX plantains pour le clic d'un seul...

phyto3-2Celui-ci est bon garçon, il se plaît à toutes les sauces, s'accomode de la lumière du jour comme des feux de la rampe. Un imprimé vaguement animal, une teinte passe-partout et une matière fluide. Le tissu facile à vivre, et la coupe parfaite en font un compagnon idéal.

phyto3-3Dans ma boîte à dentelles se languissait un tout petit morceau difficilement utilisable en raison de son centimètrage métrage. Mais le croirez-vous ? Exactement la longueur requise pour orner le bout des manches, au micron près.
Sous un gilet noir, l'effet est superbe, ce petit morceau de dentelle qui vient contrebalancer le côté décontracté du tissu...

Pour ce qui est de son coût, le tissu ayant été acheté en fin de soldes, il n'y a rien à redire.
Vous l'aurez compris, je le porte beaucoup...

... mais voici venir le deuxième Plantain de la journée. Pas d'inquiétude du côté du surdosage, il est sans danger pour votre santé.

phyto3-5Celui-ci n'est pas pour moi mais pour ma complice de toujours, Valy. Pour tout vous dire, nous allons tout à l'heure fêter en tête à tête son nouveau printemps, et pour l'occasion, je me devais de travailler pour elle, lui offrir ce dont nous manquons toutes et que nous ne pourrons jamais acheter : notre précieux temps... Cela étant, notre amitié s'ennorgueillissant de ... presque quatre décennies, cette démarche là est naturelle.

phyto3-6Le cliché de gauche est surexposé, la teinte réelle est bien celle de la première photos. Votre infaillible mémoire aura reconnu au niveau de l'encolure et des boutons le tissu utilisé dans l'article précédent. Il me reste quelques chutes de mon tissu aux roses, que je conserve soigneusement comme tout le reste "au cas où".

phyto3-4La matière maintenant : un régal. Cette maille est très lourde tout en étant très fine, ce qui lui confère un tomber exceptionnel. J'ai acquis le coupon dans le quartier de Montmartre et je ne le regrette pas. Le vendeur m'a précisé qu'il s'agissait du surplus d'un grand couturier. Réalité ou fantasme, peu importe, la qualité est au rendez-vous. Il me reste à savoir si le cadeau sera à la hauteur de sa destinataire...

Je vous dis à demain :)

Senami

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par senami à 09:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


13 février 2017

Phytothérapie : Plantain (mardi)

phyto2-3Je vais vous faire un aveu : lorsque j'ai aperçu ce coupon sous un tas d'autres dans les sous-sols de Toto à Rouen, mon sang n'a fait qu'un tour. Extension du bras, flexion du corps, on retient sa respiration et on tire... on tire...

phyto2-2La légère mais explicite moue dubitative de ma fille a tôt fait de doucher mon bel enthousiasme tendance jardinière. D'autant que la matière, un jersey très fluide, m'impressionnait plus que de raison. En un mot comme en cent, on peut être une très grande fille et... se laisser à la fois influencer par sa fille et un bout de tissu récalcitrant. 

phyto2-1Phytothérapie oblige, je l'ai assaisonné à la sauce Plantain, comme promis. Mes appréhensions face au tissu ont vite disparu, et si l'encolure semble gondoler un peu, hors du cintre, elle se tend et s'adapte parfaitement.
En superposition avec un petit cardigan de laine chocolat tricoté l'an dernier, une rose de tissu ancien à la boutonnière, il est parfait. Il est en passe de caracoler en tête de liste des chouchous tant il est facile à vivre.

phyto2-4Finalement, je ne le trouve pas vieillot du tout, et je m'y sens bien dans ma roseraie. Le tissu est doux et léger, et le motif me plaît vraiment. C'est vraiment le style de vêtement que j'aime porter, même si le motif est particulier. C'est bien là l'avantage de pouvoir réaliser ses vêtements.

Je vous laisse à votre phytothérapie et vous dis à demain !

Senami

 

Posté par senami à 18:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2017

Phytothérapie : Plantain (lundi)

phyto1-1A chacun(e) sa cure de vitamines : il y a ceux et celles qui se précipitent dans les pharmacies du coin, et raflent tout ce qui pourrait les aider à mettre un pied devant l'autre avec le sourire.

phyto1-3Si j'en crois les études faites à ce sujet, cela remplit les poches de quelques-uns sans toujours améliorer le quotidien de ceux qui achètent ces produits.
Pour me sentir bien, moi j'ai fait mon choix : le Plantain, le vêtement doudou par excellence, gracieusement et généreusement offert par Deer and Doe. Je pense que depuis que je l'ai j'ai dû le réaliser une bonne quinzaine de fois. Je m'amuse à explorer des tissus différents et à varier les couleurs.

phyto1-4Après avoir adapté le patron à ma morphologie, je le couds les yeux fermés. Même l'encolure qui me posait parfois problème se fait toute seule maintenant. Les matières utilisées m'ont beaucoup appris.
Celui-ci n'est pas le mieux réussi en raison de la raideur du tissu. Il est fortement élastiqué et me comprime un peu au niveau du buste. J'aurais sans doute dû l'élargir un peu à cet endroit, je le saurai peut-être pour la prochaine fois... si je n'oublie pas.

phyto1-5Quant à l'encolure, peut mieux faire, même si une fois porté, le tissu se tend et frise moins...
Tissu acheté en toutes fins de soldes, pour je crois environ 4 euros le mètre. J'ai aimé le côté recto-verso des teintes, ce dont je me suis servi pour jouer avec l'encolure et les bouts de manches.

phyto1-8Ce modèle est pour moi LE basique de ma garde-robe, tant il se marie bien avec pantalons ou jupes... Le choix des tissu peut être stratégique à ce stade car celui qui ne se repasse pas et sèche vite est le compagnon idéal.  Je porte au choix un gilet par dessus ou une veste de tailleur, selon les circonstances.

Cette semaine donc, phytothérapie car je vais vous présenter un Plantain par jour.

... et merci à celles qui m'ont alertées sur le fait que j'ai par erreur fermé les messages pour la veste du précédent message.
Bonne fin de semaine à toutes et à tous.

Senami

 

 

Posté par senami à 11:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

04 février 2017

couronnée...

vestecouronne6

Un léger passage à vide... mais me revoilà. J'espère vous retrouver toutes en pleine forme, en dépit de la grisaille qui sévit dehors... et parfois dedans.

 

vestecouronne4Une escapade à la capitale (ah ces deux jours avec ma Grenouille de fille...) ne pouvant s'envisager sans une razzia de coupons de tissus dans le quartier de la butte Montmartre, j'en suis revenue les poches vides mais le caddie plein. Cette fois j'avais des projets précis en tête, histoire de ne pas me retrouver avec des coupons jolis... mais dont je ne fais rien.

J'avais en tête de réaliser la veste Ninon, de C'est Moi le Patron. Me voilà  donc partie à l'assaut des monceaux de tissus, et je suis immédiatement tombée sous le charme de celui ci, une laine magnifique de douceur, une teinte parfaite pour moi, et réversible (bon, là on ne le voit pas, mais l'envers du tissu est crème chiné). Comme souvent je n'ai pas lu jusqu'au bout la notice du patron, et je m'imginais une veste sans doublure (ne me demandez pas pourquoi). Et puis ben... non, en fait il a bien fallu en faire une.

Le patron : j'ai galéré sur cette veste mais soyons honnête, ce n'est vraiment pas la faute de la conceptrice de ce patron, et uniquement la mienne, couturière inexpérimentée.

vestecouronne11Le montage des parementures a donné lieu à des scènes cocasses : mais dans QUEL sens ça se monte ? Bon, là, des explications et un schèma plus élaboré auraient été les bienvenus... A force de regarder des vestes dans le vestiaire de monsieur, la lumière s'est allumée et j'ai pu procéder à la couture. Le tout naturellement à l'envers puisqu'il faut retourner le tout pour obtenir des coutures invisibles...

vestecouronne5J'ai même pensé à la petite étiquette, c'est vous dire combien j'étais au taquet. Là où ça s'est corsé, c'est pour le montage de la doublure des manches. J'ai oublié de les monter en miroir. Je me suis donc retrouvée avec deux manches droites. Sauf qu'avant de comprendre le pourquoi du comment, j'ai cousu puis décousu, monté puis démonté lesdites manches trois fois. un brin obstinée la fille.

vestecouronne10Une fois le mystère des manches résolu, il ne me restait que la bande de ceinture et la basque à monter sur la doublure : une rigolade. Sauf que... j'ai tout bien fait, retourné la veste par un petit morceau de la doublure non cousu. Patte-mouille, repassage en règle, essayage et là... la cata. La basque semblait cartonnée et formait une jupette du plus mauvais effet. Là encore, j'ai varié les façons de coudre (à la main et à la machine) et là encore j'ai cousu et re-décousu : en vain. A ce stade, la basque de laine pendait lamentablement, malmenée par les étapes et le repassage. Donc... j'ai démonté la doublure, la basque, que j'ai retaillée dans un morceau de tissu en plus (heureusement !). J'ai remonté la basque et compris que le tissu de laine, plus épais que le tissu préconisé par la créatrice, ne supportait pas d'ourlet. J'ai surfilé, tout simplement, ce tissu de laine se s'effilochant pas. J'ai stoppé la doublure au niveau de la ceinture.

Un petit mot de cette ceinture qui n'existe pas sur le modèle de base : j'ai un buste long (c'est si vrai qu'un médecin a compté le nombre de mes vertèbres, il paraît qu'on peut en avoir une de plus...) et sur le modèle initial, la basque démarrait sous mes côtes. Ridicule. J'ai repensé au manteau Pavot de Deer and Doe (en cours) et j'ai ajouté cette bande (8 cm quand même !).

vestecouronne9Côté finitions : j'avais en réserve une magnifique boucle de ceinture en métal argenté, probablement ancienne. J'ai tout de suite pensé à elle pour fermer la veste (initialement, prévue sans fermeture). J'ai ajouté des crochets invisibles sur le haut de la veste.

vestecouronne2J'ai brodé au dos cette jolie couronne. Aucun message codé derrière ce dessin, j'en aime les arabesques et la délicatesse. Sauf que broder sur de la laine... je ne vous raconte pas.

J'ai également surpiqué la veste le long du col et des devants, ainsi qu'au bout des manches pour bien maintenir doublure et lainage, ce dernier étant un tantinet mou.

vestecouronne7Pour conclure : ce patron, en dépit des difficultés que j'ai rencontrées, est très bien fait. Les pièces s'emboîtent parfaitement. Peut-être manque-t-il quelques schémas aux instants les plus délicats et une indications des mensurations en face des tailles indiquées. C'est utile pour se positionner au moment de l'élaboration du patron.

Je n'ai pas pris le tissu préconisé, ce qui a compliqué ma tâche. Mais je suis certaine que je ferai d'autres vestes avec ce patron. Cette expérience m'a beaucoup apporté, même s'il a fallu faire preuve d'une bonne dose de pugnacité. Elle est beaucoup plus jolie portée que sur le mannequin, donnant un joli tombé sur les reins. Je l'ai découpée en taille 40, mais c'est un peu juste au niveau des manches et je ne peux pas la porter avec un t.shirt à manches longues. Je porte un petit débardeur, raison pour laquelle j'ai fermé la veste.

 

Long message donc, pour vous narrer mon odyssée, non sans vous préciser que comme j'avais décidé de la porter un jour précis, je me suis levée ce matin là à 5h30 pour donner les derniers coups d'aiguilles et de coups de fer... Mais non, je ne suis pas bornée, juste pugnace : je sais lâcher quand c'est sans espoir, mais sinon, je me cramponne. J'avais sans doute ce trait de caractère avant mais la couture l'a décuplé !

Bon week end à toutes et à tous !!!

Senami

 

 

Posté par senami à 18:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 décembre 2016

Le Petit Chaperon Rose

chaperon rose8A chacune et chacun ses histoires d'elfes et de lutins... le Petit Chaperon Rose s'est arrêté chez moi ce Noël...

chaperon rose1Mais avant la séance photos sur la terrasse sous un beau soleil normand, il a bien fallu découper les 35 pièces du patron, puis les reporter sur la toile enduite choisie pour Mamzelle Lulu.

chaperon rose2J'ai bien songé à éviter le rose, j'ai lorgné vers le bleu mais ce rose-là me tentait vraiment, si doux... Va pour le rose.

Pour la matière, c'est la première fois que j'en fais un vêtement. Il faut reconnaître que s'abstenir de la phase du surfilage n'est pas désagréable et fait gagner du temps mais travailler cette matière somme toute assez raide n'est pas si simple.

chaperon rose6Restituer la véritable teinte d'un tissu m'est toujours aussi difficile, mais le cliché de droite correspond exactement à la réalité. Quel que soit le débat, de toutes les façons, le résultat a plu à l'intéressée, pour qui l'essentiel se résume à : "je pourrai le mettre quand ?".

chaperon rose9Pour le modèle, je me suis conformée au patron de Sabine Moinaux, "cirés de pluie", Les cahiers Couture de creapassion.com.
Pas de difficulté particulière, si ce n'est pour le montage de la capuche (doublée), du col et de la parementure. Cinq épaisseurs au total. Et quelques grincements de dents.

chaperon rose11Le modèle peut se réaliser de trois façons différentes, j'ai choisi l'option "jupette" qui donne une jolie longueur au ciré, et lui donne une touche très romantique.

Pour la taille, du dix ans, pile poil : il sera parfait pour ce printemps.

Mission remplie donc pour la Mère Noël qui a vu sa maison remplie de rires d'enfants et de plus grands, bruissante, odorante et bourdonnante. Merci à ceux qui se reconnaîtront dans ces lignes, ce fut un très beau Noël.

J'espère qu'il en fut de même de votre côté, à la ville ou à la campagne, seul(e) à deux ou à beaucoup...

Bonne fin de semaine.
Senami

Posté par senami à 19:19 - Commentaires [13] - Permalien [#]

20 décembre 2016

Le fauteuil des Glaneuses

glaneuses3Il faut croire que mon inconscient me dit quelque chose... une réminiscencce... J'ai pris tout à coup conscience que ce tableau "des Glaneuses" de Jean François Millet, semble m'obséder. J'ai acheté des canevas représentant ce tableau sous différentes formes et différentes teintes, sans que cela soit volontaire. En cherchant très loin au fond de ma mémoire, il me semble que j'ai contemplé ce tableau souvent, sous forme de calendrier des postes, chez mes grand-parents il me semble...

glaneuses8Cette version adopte des teintes très douces, tendres, entre le gris d'orage du ciel et les couleurs sépias des vêtements des femmes... En achetant ce petit cabriolet, aux formes douces et féminines, aux bras largement ouverts et accueillants, j'ai tout de suite pensé à cette tapisserie que j'avais en réserve.

glaneuses1Un solide décapage a été nécessaire : la poussière, la cire et la saleté avaient recouvert le bois qui semblait pelé aux endroits où le vernis partait par plaques entières.
Décapage, donc, sans produits industriels. Juste de l'huile de coude. Les tapisseries aux dessins éteints et d'une autre décennie ont terminé leur course dans le sac à chiffons.

Le fauteuil quant à lui, est en parfait état. Je pense que c'est une copie réalisée au siècle dernier (ah ça fait tout drôle d'écrire ça... je veux dire qu'il a sans doute été fabriqué dans les années 1950...). La finesse du grain du bois et sa rigidité me font penser à du châtaigner mais sans aucune certitude. Les ressorts de l'assise sont parfaitement fermes, le crin du dossier et de l'assise en bon état. Je pense que ce fauteuil n'a pas beaucoup servi, remisé sans doute dans un grenier ou une dépendance en attendant des jours meilleurs.

glaneuses4Pas facile de déterminer l'endroit où on va couper, quand le tableau est plus grand que le support... Je me suis aidée de la toile que j'ai ôtée pour réaliser un gabarit que j'ai évidé. Ainsi j'avais un carton avec une "fenêtre" aux dimensions exactes du dossier, facile à positionner sur la toile à couper. J'ai promené mon gabarit sur la tapisserie jusqu'au moment où j'ai déterminé l'endroit où couper. Un coup de craie de tailleur, et la chose était entendue.

glaneuses7L'assise a été tendue d'une très belle toile de lin, un lin rugueux, rustique, irrégulier, en parfait contraste avec la délicatesse de la tapisserie. Un cordonnet de lin dissimule les clous.

glaneuses2Une fois le bois décapé, j'ai posé une sous-couche avant les deux couches de peinture grège .Une teinte douce là aussi, en rappel du ciel de la tapisserie. Un camaïeu de grège, lin, gris, du plus bel effet.

Une fois la peinture sèche, j'ai passé une fine couche de vernis incolore mat, pour protéger les boiseries qui pourront être patinées ensuite à la cire.

glaneuses6On ne saurait présenter le côté face sans se préoccuper du côté pile : l'arrière du dosseret est lui aussi recouvert de lin, également bordé d'un galon identique à l'assise.

... mais j'entends dire que dans vos maisons on s'active et que les petits lutins travaillent dur...

Bonne fin de semaine à toutes et à tous.
Senami