Meubles peints et compagnie

22 mai 2017

Victoria Street (ou le vieux rideau qui voulait être une jolie veste...)

vic8Je l'ai vue souvent fleurir ici et là : la veste Victoria Street (C'est Dimanche). J'ai eu l'occasion d'acquérir le patron. Et puis ce dimanche (si, si), j'ai eu une certitude : je la voulais avec ce tissu là, je la voulais en toile de Jouy. Et rien d'autre.

vic5Mon coupon de tissu (tissu d'ameublement) était presque inutilisable, parce qu'en grande partie marbré de rose, probablement un autre tissu qui aura dégorgé dessus. D'où le prix plus qu'abordable. Oui mais voilà : j'ai beau aimer jouer à Tétris, faire rentrer tous les morceaux du patron dans le peu de tissu disponible ne fut pas si simple.

vic6Alors... quand on n'a pas, quand les magasins sont fermés, il faut faire avec... ou sans. Et ruser. Les parementures sont réalisées dans un lin naturel, faute de toile de Jouy, mais ce ne sont que des parementures et tout va très bien ensemble.

J'ai fait travailler ma surjeteuse qui s'est exprimée avec bonheur : les finitions sont impeccables, sur l'endroit comme sur l'envers.

vic4J'ai pu essayer le roulotté, et là... la révélation. Que dis-je... Comptez vos abattis, je roulottais tout ce qui me tombait sous la main. Cela donne des finitions absolument impeccables. Du coup j'ai légèrement modifié certaines directives du patron.

vic12Ainsi, je n'ai pas doublé le tissu pour le volant : étant naturellement assez épais, il aurait eu un effet cartonné. Le roulotté donne des finitions parfaites, sans alourdir. Idem pour la martingale, pour laquelle il était préconisé de mettre du passepoil. Exit donc ledit passepoil, bonjour le roulotté réalisé en un clin d'oeil...

Des points invisibles maintiennent les plis du plastron en place, ainsi que la parementure.

vic3J'ai ajouté un volant au bas des manches : les détails du plastron et de la martingale méritaient, je crois, que les manches soient elles aussi plus coquettes. Et je pense que j'aurais dû accentuer un tantinet l'effet volanté.

vic7Faute de photographe disponible dans la maison, je ne peux vous la présenter portée, mais je peux vous dire qu'elle tombe parfaitement, le patron est très bien réalisé. J'ai juste allongé le buste d'1,5 cm en raison de ma taille. Avec un Wanted (Vanessa Pouzet) de couleur crème, cette petite veste réalisée pour un coût ridiculement bas, fait un effet... je ne vous dis que ça. Je suis ravie de ce modèle, et du patron bien dessiné, sans mauvaise surprise et correctement expliqué.

Bonne semaine ensoleillée à toutes et à tous.

Senami


13 mai 2017

aménagement de l'atelier : l'étagère à thé.

etagere5Depuis que je vis travaille dans mon atelier, j'ai beaucoup cousu. En remettant à plus tard les projets que j'avais en tête pour l'aménagement.

etagere3L'importante consommation de bols (de graaands bols) a rendu le coin thé indispensable. Et puis j'ai une petite collection de très jolies tasses, offertes par mes proches ou par vous (merci encore Ghislaine).

etagere1Posées sur un meuble en attente de coups de pinceaux, mes tasses et leur soucoupe risquaient gros... alors je me suis enfin décidée à transformer l'imposante étagère chinée dans une brocante, il y a déjà un bon moment.

Réalisée dans un bois exotique, elle était d'une couleur brune indéfinissable. Il a fallu bien des ponçages et des couches de préparations pour l'amener vers le blanc souhaité.

Je n'insisterai jamais assez sur l'importance du ponçage, avant la pose de la peinture, et entre les couches...

etagere2Il y avait un petit médaillon métallique avec le nom du fabriquant de l'étagère. Bien que peint, on le voyait clairement. Dans mon joyeux bazar j'ai trouvé une breloque à coller dessus. Quand on ne peut pas dissimuler quelque chose, il faut le mettre en valeur.

etagere4Deux chevilles solides dans le mur, et voilà. Seul léger regret : le papier peint ne met pas assez en valeur l'étagère, mais je suis satisfaite du résultat. Je ne bute plus sur cette étagère qui traînait dans un coin, et je ne risque plus de casser ma jolie vaisselle.

etagere6Petit à petit chaque objet trouve sa place. Promis, je vous y invite bientôt, dans mon atelier...
Une tasse de thé, ça vous dit ?

Bon week end à toutes et à tous.

Senami

Posté par senami à 08:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 mai 2017

Le Zèbre, la Poule et le Bouvreuil

zebre4Ma machine à coudre étant toujours en panne, je me jette avec gourmandise sur les jerseys qui croisent mon chemin, apprenant encore et toujours à me servir de ma bête de course, j'ai nommé ma surjeteuse-recouvreuse.

zebre5Ayant croisé le chemin de cette drôle de ménagerie, j'ai immédiatement pensé aux miens, de zèbres. Une légère hésitation tout de même, craignant de tomber à côté... mais c'était sans compter avec leur solide sens de l'humour. Vous verrez le deuxième t shirt prochainement, mon Grand Zèbre étant exilé chez les Grands Bretons.

zebre6Je n'ai pas composé ce tableau : je l'ai acheté tel quel lors d'une vente de tissus sur Rouen. Le panneau est double (vous verrez bientôt le deuxième) mais il n'y a pas assez pour faire les deux côtés d'un vêtement. Sauf que j'avais en stock du jersey à rayures noires et blanches, et que c'était tout simplement raccord avec le costume du zèbre... J'ai également dû jongler pour les manches. Là encore pas assez de tissu alors je les ai cousues en deux parties, en faisant coïncider leurs coutures avec celles des épaules. Puis j'ai joué sur les contrastes : manches bleues (chutes du panneau) pour le devant des manches, morceaux à rayures pour l'arrière.

zebre1Mon Petit Zèbre ça y est, il va me faire remarquer qu'il est plus grand que moi, qui ne peut plus le toiser du haut de mon malheureux mètre soixante dix porte toujours des chapeaux. Ce tableau là était donc fait pour lui.

zebre3J'ai fait le tour du marché aux tissus deux fois, revenant sans cesse vers ce tissu.

Parlons coût : chaque panneau me revient à dix euros. Il faut y ajouter le morceau de jersey (une chute), et cela donne un t.shirt qui sort de l'ordinaire pour une somme modique. Le tissu me semble de bonne qualité. Je pense qu'il faudra faire attention lors du lavage, et certainement éviter au maximum le repassage sur la partie sérigraphiée.

zebre2Il faudra attendre le beau temps, avec un printemps quelque peu capricieux pour que Petit Zèbre puisse sortir sa ménagerie.

En attendant, j'ai aussi cousu très utile : mon fils utilise dans le cadre de sa formation, un t.shirt blanc par jour.

zebre7Mais les t.shirts que j'achetais jusqu'alors dans le commerce étaient de piètre qualité, relégués au rang de serpillère au bout de quelques lavages. Or ces lavages sont fréquents... Lors de ma dernière virée chez Bennytex, j'ai trouvé du jersey blanc de très belle qualité. En découpant mes morceaux, il me restait une bande de tissu assez large pour y couper des moitiés de manche. En les utilisant de la sorte, j'ai optimisé mon tissu, sans déchet. Et j'obtiens finalement un bon rendement, puisque chaque t.shirt me revient à environ trois euros...

Fiston est ravi, j'ai pu tester le produit de mon travail après lavage, et rien à redire, ils ne "tirent" pas dans tous les sens, ne se déforment pas, et sont apparemment très confortables.
Mission remplie !

Je vous souhaite un bon week end, à défaut d'en avoir un beau, tout au moins ici où le ciel est définitivement gris...
Senami

 

Posté par senami à 09:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

01 mai 2017

Trois pour le prix d'un !

mai15Il y aurait un dicton qui dirait : "mai aux tisons... ?". En dépit du soleil apparent (on a attrapé au vol quelques rayons de soleil qui s'étaient égarés ici), on glaglate sévèrement. Pas vraiment envie de coudre des petites choses légères...

mai2Au menu aujourd'hui vous n'aurez pas une cousette, ni deux, mais trois. Quand on fuit les nuages et le froid, qu'on rallume le poêle, il n'y a qu'une solution : coudre.

mai4Cette petite veste est née d'une rencontre avec un bout de tissu que je n'avais jamais expérimenté. Une sorte de mix entre le jersey et le molleton. J'ignore quelle sera sa durée de vie dans le temps et je ne savais pas trop quoi en faire. Je n'aime pas les sweat shirts, alors j'ai repris la base de la veste Ninon (Marque : c'est moi le patron), en ôtant la partie doublure pour faire plus rapide. J'avais déjà décalqué le patron pour faire ma veste en drap de laine, mais en changeant de tissu, j'ai constaté que rien n'est pareil. Si la veste en laine était juste (avec doublure), cette version-ci a dû être rabotée car deux fois trop grande.

mai13Ce tricot à chevrons m'a tapé dans l'oeil. Au final j'obtiens un gilet moins formel qu'une veste de tailleur, facile à vivre car ne se froisse pas. Il tombe à pic pour lutter contre les vents froids de ce printemps, et j'aime beaucoup la découpe du dos qui cintre bien la taille.

mai12Vous admirerez au passage mes épaules de déménageuse, qui m'obligent à chaque fois à réaliser un patron sur mesure : il me faut un bon 42 pour un 40 en général. D'où l'intérêt de coudre à la maison... La fermeture du modèle n'est pas prévue, j'ai rajouté ces jolis fermoirs.

Pour accompagner mon petit gilet, il me fallait bien entendu un petit haut et un pantalon, pour les robes il faudra éventuellement attendre le siècle prochain.

mai8J'ai fini par apprivoiser le Wanted, de Vanessa Pouzet. Certaines d'entre vous ont tout compris du premier coup... pas moi. Il m'a fallu deux échecs à la poubelle, et celui réussi de ma Grenouille pour ENFIN comprendre le montage de l'encolure. Sauf que maintenant on ne m'arrête plus, j'en ai déjà cousu deux autres...

mai9Il faut bien reconnaître que quand on a un patron déjà prêt, il est facile de se mettre au travail. Et puis moi j'ai besoin de faire la même chose plusieurs fois pour bien intégrer ce que j'apprends. Le tissu vient de chez Bennytex (j'en ai déjà fait l'éloge), il peut faire un peu daté au premier abord, mais j'aime bien l'alliange du vert céladon avec la teinte chocolat.

mai6J'ai repris le Gilbert (République du Chiffon), déjà réalisé cet hiver (et pas encore présenté).

Là mon enthousiasme fléchit nettement : le modèle est magnifique, mon coup de coeur à ce niveau reste intact. Mais je formulerais beaucoup de critiques cependant quant aux explications fournies. Si succinctes... Quelques lignes, qui vous indiquent tout juste l'ordre de réalisation, rien de plus. Dès lors, pour comprendre comment monter la braguette, réaliser les poches plaquées, ou la poche arrière passepoilée... Il faut aller chercher les informations sur la Toile, pendant des heures en ce qui me concerne. C'est la première fois que je suis confrontée à cette difficulté.

mai11Je trouve dommage que ce soit les blogueuses qui se chargent du pas à pas. Certes, le patron n'est pas cher, mais au gré de mes recherches, j'ai constaté que nombre d'entre nous ont renoncé à aller jusqu'au bout faute d'explications.
Cette version que vous voyez ne rend pas hommage au modèle, bien plus joli que ce que j'en ai fait. Cela tient je crois à la nature du tissu, très raide, et proche du jean. Il m'en reste assez je crois pour tenter le Safran de Deer and Doe. J'ai supprimé les détails tels que les poches, par flemme (oui j'ose le dire) de recommencer à chercher les explications.

mai14Allez je vous laisse, après un bien long message aujourd'hui. Tout en écrivant ces lignes, je souris en regardant mes photos, avec un constat qui s'impose : je suis toujours aussi à l'aise avec mon image... (tu parles, Charles !)

Bonne fin de semaine à toutes et à tous.
Senami

 

 

 

 

 

Posté par senami à 17:26 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

23 avril 2017

La Grenouille qui fit le Printemps...

ju1Restons dans mon bestiaire familial : vous avez vu mes deux zèbres dans l'article précédent, vous verrez dans celui-ci ma Grenouillle de fille.

ju4C'est l'occasion de vous parler également du Wanted, de Vanessa Pouzet. Après en avoir admiré plusieurs versions sur vos blogs, je me suis lancée. Je dois cependant reconnaître que j'ai eu quelques difficultés pour comprendre le montage de l'encolure, cette encolure carrée si originale, si attractive et si... seyante.
Après avoir peiné avec cette encolure (et deux ratés), j'ai eu quelques déboires avec les tailles proposées. Je l'ai coupé en taille 40, comme je le fais usuellement dans les autres marques de patrons, mais il a bien fallu que je me rende à l'évidence : ni ma carrure, ni ma corpulence ni ma gorge avantageuse... celles qui me connaissent vont rire ne rentraient dedans. Heureusement, ma Grenouille passait dans le coin, élections obligent, alors ni une ni deux, je lui demande d'essayer ce vêtement. Honnêtement, je ne m'attendais pas à ce qu'il lui plaise, pensant qu'elle bloquerait sur les motifs "trop toi". Mais une fois enfilé, l'évidence lui a sauté aux yeux, comme aux miens par ailleurs : il lui fait une silhouette superbe.

ju2L'encolure est flatteuse, fait une jolie poitrine et met en valeur le corps. Ma machine infernale m'a permis de faire des surpiqûres qui ont eu pour avantage d'aplatir les coutures, et de souligner les pièces du tissu.

ju5Le tissu : un jersey très élastique, acheté lors d'une vente monstrueuse au Parc des Expositions de Rouen, où s'étaient déplacés des marchands de tissu d'Europe du Nord. C'était impressionnant, tant il y avait d'étoffes proposées, de quoi perdre la tête, je vous assure. Il y avait beaucoup de jerseys, à des prix parfois intéressants, d'autres à des prix raisonnables, mais surtout il y avait des imprimés que je n'avais vus nulle part ailleurs. Et puis des rencontres sympas autour d'un café, au hasard de la vie, avec d'autres couturières passionnées..Merci Mesdames !

ju6J'aurai l'occasion de vous montrer les autres tissus qui ont atterri dans mon escarcelle... Pour revenir à mon t. Shirt Wanted, j'en suis ravie, maintenant que j'ai compris comment monter l'encolure, et qu'il faut choisir une taille au dessus de la sienne. Pour info, celui ci est en taille 40. Alors oui, nous avons les épaules larges dans la famille, mais la demoiselle qui met au plus un 38 rentre tout juste dans ce 40.
Forte de cette expérience, je me suis remise à l'ouvrage, pour moi cette fois.

Mais nous verrons tout cela dans un prochain article...

Bonne semaine à toutes et à tous.

Senami

ju7

Posté par senami à 21:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


20 avril 2017

Stars and Stripes

TS12Non, non, je ne ferai pas l'apologie du drapeau américain, je vais juste vous expliquer comment à ma façon j'envoie mes zèbres dans les étoiles...

TS13Mes zèbres ayant été brièvement de retour au nid, j'en ai profité pour faire chauffer ma surjeteuse, et leur confectionner ce qui constitue une des bases de leur garde-robe : le t. shirt.
Une fois les mensurations prises, j'ai utilisé du jersey basique, et n'ayant pas le choix des teintes, le gris a fait l'affaire.

TS14Comme je trouvais le tissu un peu tristounet, j'ai réalisé des appliqués en tissu africain. Après avoir légèrement entoilé les étoiles, je les ai cousues les bords à cru. Ils s'effilocheront au fur et à mesure des lavages, sans que cela ne gêne les propriétaires...

TS3Devant le succès du t.shirt Stars, j'ai profité de mon élan, et de la présence de mon exilé grand-breton, de passage en Normandie.
Un premier t-shirt à grosses rayures a eu son approbation. J'ai rectifié la largeur des manches à sa demande. Il en a profité pour me glisser à l'oreille qu'une marinière à manches longues ferait son bonheur...

TS8Voeu formulé, voeu exaucé : une marinière à manches longues, qu'il porte retroussée sur les avant-bras. Sur l'épaule gauche, quelques boutons donnent l'impression d'une fausse patte de boutonnage.
Sur le cliché de droite, on aperçoit une bande rajoutée en bas. C'est à cette occasion que j'ai compris qu'un tissu ne fait pas l'autre.

TS5Pour le troisième, même combinaison mais avec des boutons métalliques anciens, de ma réserve. Ils sont tous différents, et sont repartis pour une nouvelle vie...
Pour changer un peu du col rond, j'ai opté pour l'encolure en V, peu profonde à la demande de mon Grand.

TS7Il faut bien admettre que la surjeteuse recouvreuse permet des finitions parfaites. Je n'aurais jamais pu coudre de cette façon avec ma seule machine à coudre.

Un petit mot sur les tissus : j'avais vu sur de nombreux blogs le nom de Bennytex, sans savoir de quoi il s'agissait...

TS10Enfin de qui. Avertie par l'article complet d'une blogeuse (pardon, j'ai oublié le nom du blog), je ne me suis pas fiée aux apparences : l'entrepôt est situé dans une zone industrielle, et il faut faire abstraction de l'environnement. Une fois à l'intérieur, l'accueil est chaleureux (merci pour le petit café !), et les tissus très attractifs. On n'a pas le choix des couleurs, il faut prendre ce qui se présente, mais la qualité est au rendez vous. J'ai acheté du jersey de coton blanc, très épais, qui me pertemettra de faire des t.shirts de travail pour mon boulanger-pâtissier de fils. Mon grand m'a annoncé qu'il n'achèterait plus de t.shirts et me laisse carte blanche.... outre le fait que je suis honorée de sa confiance, je suis très heureuse de me dire que ma machine va trouver une utilité certaine...

TS11Bonne fin de semaine à toutes et à tous...

Je vous laisse avec mes zèbres...

Senami

Posté par senami à 09:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2017

Chemise Reina (la Mutante)

reina3-1La chemise Reina, de Pauline et Alice me plaît décidément beaucoup... Celle-ci est cependant bien modifiée : si j'ai gardé l'esprit du modèle pour le corps, les manches sont différentes, ainsi que le jabot. Revue de détails.

reina3-5J'ai ajouté un jabot à la chemise, qui court tout autour de l'encolure. Il a donc fallu que je modifie également la parementure, initialement prévue pour s'arrêter à la pointe du décolleté, puisque sur le modèle d'origine, il y a un col. J'aurais renoncé à ce tissu, une viscose très fluide, sans l'aide de ma surjeteuse qui m'a permis de faire un ourlet rouloté sur les bords du jabot, et un fronçage parfait.

reina3-3L'ajout de petits boutons de ma réserve souligne bien l'encolure. Et non, le cinquième n'est pas cousu en décalé : il s'agit de perles montée sur une tige en métal, et au moment de la photo, le dernier s'est orienté de façon fantaisiste... Il fait soleil dehors, mais je vous assure que les températures plus que frisquettes ne m'incitent pas à recommencer le cliché.

reina3-2Comme je n'ai pas modifié le corps, l'empiècement dos en pointe est conservé. Les fronces discrètes apportent une jolie ampleur à la chemise portée.

reina3-4J'ai supprimé les poignets mousquetaires (très jolis au demeurant) de la chemise, et j'ai coupé les manches au milieu de l'avant-bras, en ajoutant un poignet volanté. En raison du tissu, tout de même fort léger, c'est un vêtement destiné à être porté en demi-saison, pas vraiment en hiver. Exit donc les manches longues...

reina3-7Mon interprétation de ce modèle me ravit. Il est vrai qu'une fois qu'on a un patron, il est difficile de refaire la même chose plusieurs fois sans se lasser. Et il est tout aussi dommage de laisser le modèle dormir sur une étagère. Y ajouter sa touche personnelle est gratifiant, tout en conservant la sécurité du patron de base. Je veux bien prendre des risques, mais mesurés quand même... Je suis consciente de mes limites. Ma nouvelle machine m'ouvre des perspectives inattendues, car j'avais renoncé depuis longtemps à ce type de tissus, difficile à travailler pour la couturière amatrice que je suis.

reina3-8Je vous embrasse, à très bientôt.

Senami

 

 

Posté par senami à 09:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 avril 2017

Opération récup'

rangement5Surchauffe à l'atelier, j'ai d'autres délires couturesques à vous présenter, mais je fais un intermède bricolage d'urgence à l'arrache à 22h00 le soir....

rangement1L'arrivée de ma surjeteuse=recouvreuse s'est accompagnée d'accessoires qu'il faut ranger. Au début j'ai opté pour une série de paniers empilés, mais j'ai bien vite compris qu'il fallait faire autrement, pour avoir tout sous la main rapidement, sans en étaler partout.

rangement2Opération récup' : ce caisson à tiroirs traîne dans la maison depuis une petite vingtaine d'années, d'abord comme table de nuit des mes Grands, puis comme truc-à-tout-faire ici et là. Je n'ai pas pris les photos du "avant" et c'est regrettable : vous auriez profité des élans picturaux de mes Grands quand ils étaient encore en petite section, et de leur trait de crayon imprécis.

rangement3Et puis je suis une maniaque des papiers peints. Il faut dire qu'aujoud'hui on en trouve de vraiment très beaux. Je ne ressors jamais d'un magasin de bricolage sans mes échantillons, que je trouve toujours à réutiliser. Celui-ci reprend un motif très en vogue, celui des carreaux de ciment des maisons anciennes.

rangement6Quelques coups de pinceaux plus tard, voilà mon bloc tiroirs qui reprend du galon et fière allure : les tiroirs sont vert tendre (pas flagrant sur ces clichés pris de nuit), le tour gris souris, en accord avec les carreaux de ciment. Il me reste à peaufiner tout ça, poncer les tiroirs, passer une couche de vernis pour les protéger. J'ai tout rangé en attendant deux ou trois jours, et les finitions ne sont pas top, mais vous aurez saisi l'essentiel. Maintenant, quand j'ai besoin d'un accessoire, il me suffit de prendre le tiroir et de le transporter jusque sur ma table de travail, pour tout remettre en place ensuite.

Je vous laisse à votre soleil, car il semble qu'aujourd'hui il soit généreux sur l'hexagone...

Bon dimanche.
Senami

Posté par senami à 14:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2017

Une Bruyère au Printemps

bru10Et de trois chemises... Voici la Bruyere, de Deer and Doe. J'ai acheté le patron il y a presque deux ans. Si, si... sorti souvent, rangé tout autant, sans m'expliquer pourquoi. Et puis j'ai trouvé : j'étais gênée par les pans arrondis des basques du modèle original, et sa longueur. Je dois m'asseoir et me relever à peu près cinquante fois en une heure, avec toutes les chances de me retrouver avec une jupette froissée et ayant épousé la forme de mon postérieur.

bru5 J'ai par conséquent apporté quelques petites modifications : raccourcissement de la partie sous la ceinture. Je n'ai laissé qu'une longueur de 20 cm.

bru6Comme je suis assez grande, avec un buste plus long que la moyenne, j'ai abaissé les pinces de poitrine de 1 cm. Les photos prouvent que ce n'est pas suffisant. Je pense que je peux les abaisser d'un ou deux cm supplémentaires.
Le buste est rallongé en tout de deux cm pour que la ceinture tombe bien sur la taille, et non sur les côtes comme cela m'arrive souvent.

Pour le reste, absolument aucune difficulté : le modèle est parfaitement dessiné, tout s'emboîte parfaitement, et même l'épreuve des poignets à fente capucin s'est faite en douceur. C'est bien expliqué... et j'ai dû faire des progrès.

bru3En voyant les photos, je sais maintenant pourquoi j'ai tout de suite aimé ce modèle. Il dessine une jolie silhouette, et est à mi-chemin entre la chemise classique et la tunique.
... il y a quand même un pli qui ne devrait pas être là au milieu... là... sous la ceinture...

bru8Le tissu : un très joli coton, blanc ton sur ton, avec ces petits grains de riz... Il est très frais, et se travaille bien. Je le marie avec un jean, pour ne pas vous laisser penser que je sors du Couvent des Oiseaux.

Vous n'avez rien remarqué ? RIEN ?

Eh eh... En panne de machine à coudre, je travaille avec un vieux coucou bien brave, mais qui ignore la grammaire des boutonnières. Alors en attendant que ma MAC revienne de son congé maladie, j'ai triché en mettant des boutons pression, et en cousant de jolis boutons de nacre par dessus.
Pour vous dire la vérité, je n'ai pas vraiment cousu cette chemise avec mon vieux coucou, mais avec la merveille offerte par l'Homme Idéal : une surjeteuse/recouvreuse, qui s'enfile toute seule... Le rêve, quoi... avec des finitions impeccables, si belles qu'on voudrait presque mettre la chemise à l'envers...

bru11Alors il a eu son t.shirt, en belle maille fluide et lourde, gris chiné, une merveille issue de surplus d'un grand couturier. Et comme l'Homme Idéal a des pudeurs de donzelle, vous n'aurez pas le vêtement porté... juste en photos.

bru13Matez moi ces finitions, réalisées (presque) le finger in the nose. Quand on y pense, c'est tout de même un comble : faire du DIY pour s'entendre dire : "oh on dirait un qui sort du magasin"...

J'ai encore du chemin pour dominer la bête de course qui trône maintenant dans l'atelier, mais je sens qu'entre elle et moi, ça va être une longue histoire...

Bonne fin de dimanche...

Senami

Posté par senami à 19:46 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2017

Chemise Reina (version Paresseuse)

reine8Si vous me suivez depuis un certain temps, vous aurez constaté que j'ai la manie des séries, et la chemise Reina, de Pauline et Alice, ne fait pas exception à la règle. 

reine12

Même modèle, donc, mais j'y ai quand même apporté mon petit grain de sel. 

Le tissu tout d'abord : un coupon de lin glacé, d'une merveilleuse couleur chocolat noir, attendait que je m'occupe de lui. Et puis il y avait cette jolie dentelle assortie, extensible siouplait. Vous verrez pourquoi cela a son importance. 

reine1

Le tissu en lui même m'intriguait. Très (très) glacé, il était un peu raide. J'ignore par quel traitement on aboutit à ce résultat, mais c'est intéressant. Du coup le lin se froisse beaucoup moins à l'usage. J'ai porté ma chemise deux jours, et je n'ai pas eu à déplorer qu'elle ressemble à une serpillère chaque soir. 

reine10

Le lin était presque raide au moment de le coudre, mais après un passage en machine, sans rétrécissement, il a perdu de son brillant, et donne ce résultat. 
La dentelle maintenant : pour le haut du dos, j'ai fait la doublure en lin, et je n'ai mis la dentelle que sur l'extérieur. Comme elle est extensible, je ne voulais pas que la chemise s'élargisse au fil de la journée. 

reine4

Passons à l'explication du sous titre : la paresseuse. Je n'ai pas refait le système de boutonnière du modèle original, tout simplement parce que je me doutais bien que retourner un biais avec ce tissu serait mission impossible. J'ai donc réalisé le modèle comme prévu, mais en cousant les devants, réalisant ainsi une fausse patte de boutonnage. Il ne restait plus qu'à trouver des petits boutons dépareillés, et le tour était joué. 

reina15

Les poignets : j'ai sauté l'étape des fentes de poignet, et me suis contentée de les réaliser dans ma dentelle extensible, sans ajout de lin cette fois. Il m'a suffi de rajouter des boutons à chaque poignet, mes mains passent sans difficulté et ... j'ai quand même gagné du temps. 

reine11

Ce qui fait le charme de cette chemise est intact : l'encolure originale, la forme générale, les poignets longs, le joli tomber du dos... La prochaine fois (il y en aura une, c'est sûr...) je diminuerai un peu les manches au niveau des épaules (l'embu ?) pour éviter les fronces. Mais à part ça... rien à redire. J'en ai eu beaucoup de compliments au travail, avec des réactions intriguées vis à vis du tissu en lui même. Il semble que la combinaison lin et dentelle plaise...

Vous l'aurez constaté, le soleil se montre généreux, le ciel est bleu et les petits oiseaux n'en peuvent plus de gazouiller...

Bon week end à toutes et à tous.

Senami

 

 

Posté par senami à 09:34 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,