sa7

Je suis ravie de mon travail et pourtant... que d'imperfections.... Nous courons toutes après le zéro défaut, et celui ci en compte un nombre certain... Allez comprendre...

sa6

C'est le premier "vrai" pantalon que je réalise jusqu'au bout sans (trop) rougir : je vous présente Safran, de Deer and Doe. Vous allez vite comprendre les problèmes que j'ai rencontrés, problèmes qui ne sont en aucun cas imputables à la conceptrice du patron. Je tiens d'ailleurs encore une fois à saluer la clarté et le professionnalisme de la marque Deer and Doe. Je n'y ai aucun intérêt, mais pour avoir sérieusement galéré sur d'autres tentatives dans d'autres marques, je trouve très réconfortant de suivre des explications aussi bien faites., avec un patron dont les morceaux s'ajustent naturellement. 

J'ai bien suvi les recommandations préconisées : je sais bien que ce premier essai est une toile. Je n'en fais jamais habituellement, mais pour un pantalon, j'ai opté pour la prudence. Et j'ai bien fait. 

sa10

De dos le problème saute aux yeux : il y a un gros problème au niveau de l'ajustement de la ceinture. J'ai pris mes mensurations soigneusement, ce qui me donne sur le tableau repère une taille comprise entre le 42 et le 44... alors que je fais habituellement un 40 (commerce), taille que j'utilise habituellement pour les modèles Deer and Doe. Mais bon... j'ai opté pour le 42.

sa14

... et on obtient ça. J'avoue être toujours dans l'interrogation. J'en déduis que ma morphologie est ... particulière ("maman comment tu m'as fait j'chuis pas beau"... chantait Souchon). Je vais opter pour un 40 lors de ma prochaine tentative, voire un 40 diminué au niveau de la taille.

On voit également que le pantalon est trop haut pour moi. J'aime les tailles hautes mais là on frôle la gaine de maintien. Du coup les poches semblent petites pour la superficie de mon fessier... (Grr...) Je veillerai à diminuer cette hauteur. Ce défaut est également visible de face car le haut des poches plisse.

sa12

Même en pinçant le dos, il reste un résidu de tissu sur le devant. Je veux bien avoir un petit ventre rond mais enfin, là, on n'appelle plus ça un petit ventre. Même avec une ceinture, le surplus ne se résorbe pas, et est désagréable à porter car la ceinture du pantalon se plisse entre la ceinture en cuir et le corps. 

Enfin, après quelques heures d'utilisation, je vois bien que le modèle est trop grand pour moi car le tissu étant élastique, il travaille et se relâche un peu partout.

sa2

Tout en sachant que je réalisais une toile, j'ai pris grand soin des finitions. : piqûres décoratives sur les poches avant et arrière, double surpiqûre sur les coutures principales... Un travail assez long même s'il est plaisant, mais qui apporte un vrai plus à l'ensemble. 

sa4

Je ne voudrais surtout pas passer sous silence la pose de la fermeture de braguette, qui contrairement à ce que j'attendais, s'est passée tout en douceur grâce aux explications claires et aux schémas fournis. Pour la ceinture, vous aurez sans doute remarqué que je n'ai pas centré les passants. A noter pour la prochaine fois. 
En conclusion : je suis ravi de cet exercice, même si dès le départ je me doutais qu'il faudrait le recommencer. Mais j'ai le sentiment d'avoir franchi une étape, au moins psychologiquement. Un pantalon comme celui-là manquait à ma panoplie, je me contentais de les acheter, avec par ailleurs le même défaut dans le dos que celui que je viens de coudre.
J'ai cependant eu un doute avant d'acheter le patron : Deer and Doe a, il faut le souligner, le souci des morphologies. Les mannequins sont toutes très différentes, et par ailleurs, toutes aussi belles et souriantes. Mais quelle que soit ladite morphologie, je pourrais être... leur mère. Et même si cela ne me pose aucun problème en matière d'habitllement (je fais comme j'ai envie et comme je me suis toujours habillée), reste que le corps, lui, change. Je vous ferai grâce des détails, mais il faut bien reconnaître que parfois, il est difficile de trouver chaussure à son pied.... et qu'il y a loin entre l'image mentale et celle du miroir...

Et vous, qu'en pensez-vous ?
à très bientôt. 

Senami