aub4En plus de vous offrir la vision d'un joli coup de soleil (et pas n'importe lequel : attrapé à Versailles, je veux y voir un baiser du Roi Soleil...), je vous livre mon interprétation de l'Aubépine (Deer and Doe).

aub11Tout est parti de cette Aubépine-là. J'aime infiniment la toile de Jouy. Celle ci est en fin coton. Rien à dire à propos de ce patron, juste parfait : tout s'emboîte miraculeusement, et en suivant les instructions, on arrive au terme de la promenade sans encombre. aub12La technique du pli religieuse ne pose pas de souci, le tissu se couche à merveille.
Pour la pose de l'élastique sous poitrine, j'ai cousu à la main un ruban, et j'y ai glissé le lien.
Au bout des manches, un ruban plissé s'accorde à ravir avec le tissu utilisé. Pour la longueur, il s'agit plus d'une tunique que d'une robe...
... et alors ? me direz-vous... Eh bien une erreur de casting, tout simplement. Tout y est pourtant : le tissu, la réalisation, les finitions... mais il y a erreur de casting. Rien à faire : j'aime mais ce n'est pas pour moi... (si cela tente l'une d'entre vous, contactez-moi, ce serait dommage d'en faire du chiffon...)

aub2Erreur de casting, oui, mais une fois analisée, il faut la dépasser.
J'ai jeté mon dévolu sur un joli crêpe, qui hésite entre le vert sauge et le beige soutenu. Pas faciles, les plis avec ce tissu, il faut faire des surpiqûres pour tenir les plis couchés.

aub1Le tissu, lui, tient ses promesses : lavé le soir, placé sur un ceintre, il sèche comme un grand et ne réclame aucun repassage... que demander de plus ?

Refaire un patron ne me dérange pas outre mesure, mais le refaire à l'identique, si.
La sobriété du tissu m'a encouragée à trouver quelque chose d'autre à réaliser, sans m'ennuyer (ce serait un comble). J'ai opté pour les bords festonnés : pas simples à réaliser, les coutures demandent beaucoup d'attention, et le tissu glissant est réfractaire aux tentatives du fer à repasser.

aub6Pour des raisons déjà évoquées plus haut, sûrpiquer chaque couture est nécessaire. Mais l'effort est récompensé par la netteté du travail et la perfection des finitions.

Pas mécontente du résultat, la fille... Les festons retombent joliment sur la pantalon.

aub8Le petit haut idéal : ne se froisse pas, agréable sur la peau, sobre et élégant. Je manque sans doute de retenue, là...

aub9Il me reste à imaginer la prochaine version de l'Aubépine. Je trouve vraiment très drôle de pouvoir réinterpréter à l'envie un classique...

Je vous souhaite un beau w end ensoleillé...

Senami