mai15Il y aurait un dicton qui dirait : "mai aux tisons... ?". En dépit du soleil apparent (on a attrapé au vol quelques rayons de soleil qui s'étaient égarés ici), on glaglate sévèrement. Pas vraiment envie de coudre des petites choses légères...

mai2Au menu aujourd'hui vous n'aurez pas une cousette, ni deux, mais trois. Quand on fuit les nuages et le froid, qu'on rallume le poêle, il n'y a qu'une solution : coudre.

mai4Cette petite veste est née d'une rencontre avec un bout de tissu que je n'avais jamais expérimenté. Une sorte de mix entre le jersey et le molleton. J'ignore quelle sera sa durée de vie dans le temps et je ne savais pas trop quoi en faire. Je n'aime pas les sweat shirts, alors j'ai repris la base de la veste Ninon (Marque : c'est moi le patron), en ôtant la partie doublure pour faire plus rapide. J'avais déjà décalqué le patron pour faire ma veste en drap de laine, mais en changeant de tissu, j'ai constaté que rien n'est pareil. Si la veste en laine était juste (avec doublure), cette version-ci a dû être rabotée car deux fois trop grande.

mai13Ce tricot à chevrons m'a tapé dans l'oeil. Au final j'obtiens un gilet moins formel qu'une veste de tailleur, facile à vivre car ne se froisse pas. Il tombe à pic pour lutter contre les vents froids de ce printemps, et j'aime beaucoup la découpe du dos qui cintre bien la taille.

mai12Vous admirerez au passage mes épaules de déménageuse, qui m'obligent à chaque fois à réaliser un patron sur mesure : il me faut un bon 42 pour un 40 en général. D'où l'intérêt de coudre à la maison... La fermeture du modèle n'est pas prévue, j'ai rajouté ces jolis fermoirs.

Pour accompagner mon petit gilet, il me fallait bien entendu un petit haut et un pantalon, pour les robes il faudra éventuellement attendre le siècle prochain.

mai8J'ai fini par apprivoiser le Wanted, de Vanessa Pouzet. Certaines d'entre vous ont tout compris du premier coup... pas moi. Il m'a fallu deux échecs à la poubelle, et celui réussi de ma Grenouille pour ENFIN comprendre le montage de l'encolure. Sauf que maintenant on ne m'arrête plus, j'en ai déjà cousu deux autres...

mai9Il faut bien reconnaître que quand on a un patron déjà prêt, il est facile de se mettre au travail. Et puis moi j'ai besoin de faire la même chose plusieurs fois pour bien intégrer ce que j'apprends. Le tissu vient de chez Bennytex (j'en ai déjà fait l'éloge), il peut faire un peu daté au premier abord, mais j'aime bien l'alliange du vert céladon avec la teinte chocolat.

mai6J'ai repris le Gilbert (République du Chiffon), déjà réalisé cet hiver (et pas encore présenté).

Là mon enthousiasme fléchit nettement : le modèle est magnifique, mon coup de coeur à ce niveau reste intact. Mais je formulerais beaucoup de critiques cependant quant aux explications fournies. Si succinctes... Quelques lignes, qui vous indiquent tout juste l'ordre de réalisation, rien de plus. Dès lors, pour comprendre comment monter la braguette, réaliser les poches plaquées, ou la poche arrière passepoilée... Il faut aller chercher les informations sur la Toile, pendant des heures en ce qui me concerne. C'est la première fois que je suis confrontée à cette difficulté.

mai11Je trouve dommage que ce soit les blogueuses qui se chargent du pas à pas. Certes, le patron n'est pas cher, mais au gré de mes recherches, j'ai constaté que nombre d'entre nous ont renoncé à aller jusqu'au bout faute d'explications.
Cette version que vous voyez ne rend pas hommage au modèle, bien plus joli que ce que j'en ai fait. Cela tient je crois à la nature du tissu, très raide, et proche du jean. Il m'en reste assez je crois pour tenter le Safran de Deer and Doe. J'ai supprimé les détails tels que les poches, par flemme (oui j'ose le dire) de recommencer à chercher les explications.

mai14Allez je vous laisse, après un bien long message aujourd'hui. Tout en écrivant ces lignes, je souris en regardant mes photos, avec un constat qui s'impose : je suis toujours aussi à l'aise avec mon image... (tu parles, Charles !)

Bonne fin de semaine à toutes et à tous.
Senami