TS12Non, non, je ne ferai pas l'apologie du drapeau américain, je vais juste vous expliquer comment à ma façon j'envoie mes zèbres dans les étoiles...

TS13Mes zèbres ayant été brièvement de retour au nid, j'en ai profité pour faire chauffer ma surjeteuse, et leur confectionner ce qui constitue une des bases de leur garde-robe : le t. shirt.
Une fois les mensurations prises, j'ai utilisé du jersey basique, et n'ayant pas le choix des teintes, le gris a fait l'affaire.

TS14Comme je trouvais le tissu un peu tristounet, j'ai réalisé des appliqués en tissu africain. Après avoir légèrement entoilé les étoiles, je les ai cousues les bords à cru. Ils s'effilocheront au fur et à mesure des lavages, sans que cela ne gêne les propriétaires...

TS3Devant le succès du t.shirt Stars, j'ai profité de mon élan, et de la présence de mon exilé grand-breton, de passage en Normandie.
Un premier t-shirt à grosses rayures a eu son approbation. J'ai rectifié la largeur des manches à sa demande. Il en a profité pour me glisser à l'oreille qu'une marinière à manches longues ferait son bonheur...

TS8Voeu formulé, voeu exaucé : une marinière à manches longues, qu'il porte retroussée sur les avant-bras. Sur l'épaule gauche, quelques boutons donnent l'impression d'une fausse patte de boutonnage.
Sur le cliché de droite, on aperçoit une bande rajoutée en bas. C'est à cette occasion que j'ai compris qu'un tissu ne fait pas l'autre.

TS5Pour le troisième, même combinaison mais avec des boutons métalliques anciens, de ma réserve. Ils sont tous différents, et sont repartis pour une nouvelle vie...
Pour changer un peu du col rond, j'ai opté pour l'encolure en V, peu profonde à la demande de mon Grand.

TS7Il faut bien admettre que la surjeteuse recouvreuse permet des finitions parfaites. Je n'aurais jamais pu coudre de cette façon avec ma seule machine à coudre.

Un petit mot sur les tissus : j'avais vu sur de nombreux blogs le nom de Bennytex, sans savoir de quoi il s'agissait...

TS10Enfin de qui. Avertie par l'article complet d'une blogeuse (pardon, j'ai oublié le nom du blog), je ne me suis pas fiée aux apparences : l'entrepôt est situé dans une zone industrielle, et il faut faire abstraction de l'environnement. Une fois à l'intérieur, l'accueil est chaleureux (merci pour le petit café !), et les tissus très attractifs. On n'a pas le choix des couleurs, il faut prendre ce qui se présente, mais la qualité est au rendez vous. J'ai acheté du jersey de coton blanc, très épais, qui me pertemettra de faire des t.shirts de travail pour mon boulanger-pâtissier de fils. Mon grand m'a annoncé qu'il n'achèterait plus de t.shirts et me laisse carte blanche.... outre le fait que je suis honorée de sa confiance, je suis très heureuse de me dire que ma machine va trouver une utilité certaine...

TS11Bonne fin de semaine à toutes et à tous...

Je vous laisse avec mes zèbres...

Senami