ninot2Lorsque je l'ai vu sur son site, j'ai eu le coup de coeur absolu pour le Ninot, de Pauline et Alice. Et là j'ai joué les copieuses, j'ai pris le modèle tel quel, presque la même couleur, fourrure (fausse...) comprise.

ninot1Le tissu : un drap de laine acheté à Paris il y a peu, un coup de coeur aussi. La teinte est proche de celle sur ces clichés, entre le vert amande et le vert céladon. Quant à la fourrure, juste un petit morceau qui a à peine été suffisant pour le col et les manches. Mais j'y reviendrai.

ninot5Quelques détails techniques et une première pour moi que ces poches passepoilées. Je n'en avais jamais fait, et forcément, cela me faisait peur. Pourtant, avec les indications précises de Pauline, les tutos détaillés et clairs de son blog, tout s'est passé en douceur. Malgré tout, il vaut mieux s'entraîner avant sur un morceau de tissu.

ninot4Même chose pour les boutonnières passepoilées. Là encore j'ai dû faire plusieurs essais sur des chutes avant que le résultat ne ressemble à quelque chose. Et là encore merci à Pauline et Alice, à leurs tutos qui permet un pas à pas clair. La seule difficulté que j'ai pu éprouver tient à la nature du tissu que j'ai employé et qui est plus épais que celui préconisé.

ninot8L'épaisseur de ce drap de laine opposait quelques résistances : j'ai choisi de marquer les coutures par des surpiqûres qui ont maintenu les marges de coutures en place et ont apporté une jolie finition à l'ensemble.

Quelques erreurs maintenant : comme préconisé dans le livret d'instructions, j'ai entoilé les deux devants. Mais peut être parce que le tissu est déjà épais, ou parce que j'ai utilisé un entoilage trop rigide, les devants semblaient littéralement cartonnés. Une catastrophe. Je me suis armée de mon fer à repasser, et petit à petit, à la vapeur, j'ai décollé l'entoilage. Cela s'est fait sans trop de mal mais je pense que le drap de laine a souffert quand même...

ninot7Après avoir soigneusement réalisé mes boutonnières passepoilées sur les deux morceaux des devants (devant et parementure), j'ai compris que j'avais fait une erreur dans l'espacement des boutonnières. Je suis longue de buste, et connaissant cette particularité, j'ai modifié la longueur du paletot. J'ai quand même ajouté... 12 cm. Et donc j'ai déplacé la poche (laquelle se serait retrouvée sinon juste sous la poitrine) et modifié l'espacement des boutonnières. Ma bévue ne se voit que lorsque j'ouvre mon manteau. Ouf.

ninot9Je me suis appliquée à être une bonne élève et à respecter les indications du modèle, mais j'ai quand même ajouté mon grain de sel. J'ai toujours regretté l'absence de poches intérieures sur les manteaux de femmes. Bien sûr nous avons notre sac chéri, mais il arrive qu'on ait envie d'avoir les mains libres sans avoir à se cramponner audit sac pour éviter l'intrusion de mains indélicates. Alors j'ai piqué l'idée chez les messieurs, et même deux fois puisque j'ai réalisé deux poches en appliquant la technique de la poche passepoilée. Comme ça je pourrai mettre à l'abri téléphone et argent sonnant et trébuchant à ma prochaine virée au marché aux tissus...

ninot10Profiter d'un maigre rayon de soleil et de la disponibilité de mon photographe relève de l'exploit... La teinte du manteau est plus bleue que dans la réalité mais vous aurez saisi l'essentiel. Mon manteau est fermé par de gros et très beaux boutons de nacre, maintenus au revers par un petit bouton vert.

ninot13Le pli creux dans le dos est très joli et tombe parfaitement. Bon, vous me pardonnerez les plis disgracieux, dans ma chasse au rayon de soleil normand, je n'ai pas pris le temps de défroisser le tissu.

La pose de la fourrure n'a pas été forcément très facile. Pour le col j'ai demandé de l'aide à la créatrice, et Pauline m'a répondu dans la journée, avec beaucoup de gentillesse et de clarté. C'est vraiment ça qui est génial d'utiliser des patrons de créatrices qui peuvent nous répondre (j'ai déjà fait l'expérience avec Deer and Doe, avec Ivanne Soufflet). Merci Pauline...

ninot16Je suis absolument et résolument ravie de ce manteau : j'ai beaucoup appris, techniquement, en prenant le temps de coudre étape par étape. Il faut suivre attentivement les instructions et tout va bien. J'ai personnellement choisi d'acheter le patron en pdf. Je sais bien que beaucoup considèrent cette étape comme rébarbative, mais en ce qui me concerne, scotcher les feuilles les unes aux autres me donne le temps d'apprivoiser le patron, de lire les annotations tranquillement.

En un mot comme en cent, je suis prête à recommencer, en utilisant un tissu plus léger pour une version printannière. Les compliments reçus lorsque je l'ai mis dès le premier soir confirment mon choix de couleur et de style.

J'espère que ce modèle vous plaira et vous donnera envie de le réaliser. Allez y et ne soyez pas effrayées par les apparentes difficultés techniques. Si j'y suis arrivée...

Bon dimanche à toutes.

Senami